Du 6/07 au 30/08, Daniel Estrella et Sylvie Cellier: la part belle à la lumière et aux couleurs



Daniel Estrella est mexicain. Irrésistiblement attiré par toutes les formes d’art, il a exploré différents moyens d’expression, entre musique, écriture et peinture. Durant une partie de l’année, il vit sur les hauts plateaux du centre du Mexique, à Amealco de Bonfil, dans l’Etat du Querétaro… et l’autre partie de l’année dans le nord de l’Ardèche.


Sylvie Cellier est une enfant du pays : elle est née et a grandi à Saint-Agrève. Elle a exploré d’autres horizons mais elle n’a jamais cessé de revenir dans sa ville natale. Daniel Estrella est son compagnon. Artiste plasticienne, elle réalise des collages composés de tous types de papiers.


Ce couple binational partage sa vie entre les hauts plateaux mexicains et le haut plateau ardéchois. Les deux artistes passeront les prochains mois en France ; cet été, ils exposent une partie de leurs œuvres respectives au PlatO, lieu de créations, d’expositions, d’art et de culture désormais bien connu à Saint-Agrève.

Leur travail artistique est très différent mais il se rejoint dans la recherche sur les couleurs, soit au niveau de l'accord des couleurs – pour lequel ils recherchent l'harmonie parfaite –, soit au niveau de l'analyse d'une couleur, en explorant la démarche au plus loin.


« La couleur est primordiale dans mon travail. C’est une des principales raisons pour lesquelles je suis retournée vivre au Mexique. Environnée d’une architecture très colorée et d’un artisanat local chatoyant, je me sens inspirée. », explique Sylvie Cellier. « Depuis 2018, à travers la thématique ‘Viviendas de ensueño’ – ‘Intérieurs surgis d’un rêve’ –, mes collages sont avant tout une tentative de partager avec d’autres les lieux de vie imaginaires où mes rêves m’emmènent, d’aussi loin que je me rappelle ».



Pour Daniel Estrella, le travail en peinture abstraite est une exploration qui part de l’inconscient pour aboutir à une représentation concrète et au présent. La création d’une nouvelle peinture est un processus continu dans lequel la vie quotidienne sert de vecteur à la compilation des idées et sensations nécessaires au résultat.


« L’exercice de la peinture abstraite me permet d’engager un dialogue primitif et silencieux avec moi-même. D’une certaine manière, on pourrait dire que je vais pique-niquer avec d’autres facettes de ma personnalité ».



Les œuvres des deux artistes, initialement exposées à la galerie ‘Estudio Actual’ (à Mexico) et la galerie ‘Universo’ (à Amealco), sont à découvrir à la Recyclerie du PlatO, du 6 juillet au 30 août 2022.


Vernissage le vendredi 8 juillet à 19h.


Entrée libre le lundi, mercredi, vendredi et samedi, de 10 à 19h.